Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 18:05

Eh ouais ! Tu croyais y échapper ? Attends, j'ai un peu de retard, mais me voici pour t'en parler (trois heures après la bataille, fidèle à la logique qui me caractérise).

 

Mais j'ai une excuse, j'ai été très occupée.

 

Bref, tu t'en tapes, tout ce qui compte c'est ton nain qui fait sa deuxième rentrée. Et crois moi, ça peut se passer comme sur des roulettes comme ça peut dégénérer grave...Il suffit d'un élément perturbateur et tout s'effondre.

 

Déjà, la veille de ce jour fatidique, tu étais angoissée. Tu ne trouvais pas le sommeil, te demandant quelle robe tu allais porter pour être la plus belle des mamans (indignes?) alors que ton nain porte short / baskets / tee shirt un peu petits.

 

Du coup, toute la nuit, tu t'es retournée et retournée, plongeant le mâle dans la mouise et tu sais que ton mec et son sommeil, c'est sacré.

 

Total, à 6h30, après cette nuit pourrave, et le mâle et toi avez des têtes de zombie, toutes cernes dehors, le cheveu cracra (c'est une expression hein ? Si un cheveu est dégueu, les autres aussi) et l'haleine de phoque (bouche pâteuse en plus).

 

Ca commence bien. Allez zou, à la douche.

 

Après vingt minutes à gommer les effets néfastes de cette nuit trop courte, ça va un peu mieux. Tu t'habilles rapidos (oui, tu as grillé la priorité à ton mec pour la douche, je te félicite pas) et va réveiller ton gosse.

 

Evidemment, il rechigne. Il a mal à la tête parait-il, excuse non recevable, votre Honneur, vu que c'est celle que tu ressors au mâle face à ses assauts répétés et pas toujours maîtrisés (smiley qui sifflote, tiens, ça faisait longtemps que j'avais pas parlé de smiley...)

 

Après dix minutes de négociations, le petit se lève, déjeune mais ne s'habille pas. En même temps, vaut mieux pas, le sens de la culotte étant incompris jusqu'à au moins 5 ans...

 

-"Mais non, le nain, le dessin de Spiderman c'est côté zizi, pas côte fesses ! "

 

Bref, ami maman de garçon, tu connais le problème du bon Roi Dagobert.

 

Sauf que si tu laisses faire le nain, c'est non seulement le slip, mais aussi le tee shirt et le pantalon qui seront sens dessus dessous (oui, ça s'écrit comme ça, bizarre hein ?).

 

Pour gagner du temps, tu mets ses habits bien comme il faut et en route pour l'école, pile dans les temps. Ce serait bête d'être en retard pour la rentrée.

 

Arrivée devant le portail, te voilà à te ronger les ongles, voire même à trembler. Le nain t'observe; ses mains se crispent. Aie, aie, aie, magne toi de jouer à la mère forte sinon c'est crise de larmes assurée.

 

Heureusement, Clytorine et Compote (je te jure que ça existe: http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20080206141830AAX7b87) attendent ton gosse qui va les rejoindre illico.

 

Chaque fois que le nain te parlait de Clytorine, c'était fou rire garanti. Je te félicite pas pour ta maturité hein ?

 

Quelle idée aussi le nain d'être pote à la vie à la mort avec des jumelles dont la mère a littéralement pissé du cerveau, mais alors la pisse intégrale, avec vidage de neurones, essorage et reformatage. En même temps, elle bouffait de la compote tout en poussant pour expulser ses jumelles, ceci explique cela (?) (heureusement qu'elle se goinfrait pas de Chili con carne)

 

Passons à la maîtresse : blonde, forte poitrine, la trentaine, tu la détestes déjà. Le mâle va l'adorer et se porter volontaire pour toutes les réunions d'école pour le coup. Le saligaud.

 

Elle fait l'appel. Clytorine et Compote se retrouvent encore une fois avec ton gosse. Lui est ravi. Toi aussi. Plus ou moins. Disons que tu vas pouvoir te taper des crises de fous rire bien planquée derrière ton bureau quand le nain te parlera d'elles.

 

Miracle : personne ne pleure. Pas un bruit. Toutes les gosses de cette classe sont des insensibles élevés par des mères indignes ou quoi ?

 

Au final, tu as à peine lâché la main de ton petit de moyenne section qu'il fonce à la pâte à modeler rejoindre Clytorine, pendant que Compote se fend la poire.

 

En mauvaise mère (et pour arrêter une bonne fois pour toute de rigoler de ses copines), tu essaies qu'il fasse ami-ami avec Manon et Paul, mais rien à faire...

 

C'est donc toi qui quitte la classe limite en chialant, pendant que ton gosse t'a déjà oubliée auprès de sa maîtresse sexy. Trop dure la rentrée, hein ?

 

Allez, viens me dire si ton nain a chouiné ou si c'est toi qui a versé ta larme et surtout si tu connais une Clytorine ou une Compote, parle m'en, attends, c'est quand même énorme... 

Partager cet article
Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 22:11

Ouais, ça arrive. Fatigue, un peu d'inquiétude (ma chouquette toujours malade et qui mange pas grand chose), et du coup, rien ne vient.

 

Alors, désolée, hein...(Smiley qui sifflote)

 

Pour ne pas faire une belle page vide, allez, je te propose ça, qui date un peu, mais comme au début de mon blog y'avait personne, tu as du rater ça (et moi je suis tranquilou en te filant une rediff' d'articles, en bonne fainéante que je suis ce soir).

 

Ne m'en veux pas. Enjoy quand même et si ça te plait pas, dis le, bien sûr (mais ça changera rien, parce que là, j'y arrive pas.)

 

Rediff' de la catégorie nains :

 

Bébé vient d'arriver...

 

A bientôt pour un inédit. (J'ai honte)

Partager cet article
Repost0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 18:51

alors, voilà, il s'est passé un truc spécial aujourd'hui, je vais avoir un peu moins de temps pour le blog pendant les jours à venir.

 

Donc je me la joue flemmarde, et tu files ce lien, de l'excellent blog "parents testeurs". Il se trouve aussi que c'est ma première interview.

 

A la fin, tu auras ton p'tit article à te mettre sous la dent.

 

Voili, voilou :

 

http://www.parents-testeurs.com/

 

J'espère que ça te plaira

 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 10:53

Oui, j'avoue, en ce moment, je suis très portée sur les problèmes existenciels liés aux nains.

 

Hier, la honte qu'ils peuvent te faire subir (si t'as rien suivi, c'est par là : http://www.universdefemmes.fr/rubrique,zhu-zhu-pet,1184459.html) et aujourd'hui, dans la logique (pour une fois) je m'attaque aux questions qui tuent.

 

Je crois que c'est à peu près sur la même échelle que le pet lâché par ton gosse de trois ans devant sa maîtresse et devant toi bien sûr. (A savoir 10/10, honte intergalactique digne de Star Wars)

 

Car les interrogations du nain, c'est toujours folklo. (Et jamais au bon endroit bien sûr, sinon c'est pas drôle...)

 

Voici donc la traditionnelle mise en situation, avec enfant en crise parce que tu veux pas répondre à ses questions :

 

Que-faire-face-aux-crises-de-mon-enfant_image150_100.jpg

 

Oulala, va en falloir des bonbecs pour faire passer cette mine renfrognée

 

Tu es en train de faire les soldes. Maminette et Papinet n'ayant pu garder ton nain, tu n'as pas le choix, tu l'amènes dans les magasins bondés, sachant très bien ce qui va se passer... Mais sait-on jamais ? 

 

C'est raté. A peine la porte de ta boutique préférée franchie, ton gosse commence le harcèlement :

 

- "Dis maman, c'est qui Jésus?" ( Un miracle !!! Un miracle!!!)

 

Et dire que tu cherches juste une petite robe moulante de chaudasse pour tes sorties avec le mâle, voila-t-il pas que tu te retrouves à devoir expliquer à ton nain de trois ans des choses qu'il ne comprendra de toute façon pas alors que tu pensais juste devoir choisir entre rouge pétant ou bleu sage comme couleurs pour ta robe.

 

C'est foutu.

 

Les regards des autres mères convergent vers ta bouche, essayant de boire chaque mot prononcé pour expliquer qui est Jésus. Bande de commères sans coeur. (Pas une pour venir à ta rescousse)

 

Au diable ta dignité, hein ?

 

- " mais tu sais, mon chéri, Jésus, c'est le chien du voisin, celui qui vient toujours aboyer au portail quand on passe"

 

(regards consternés de la vendeuse, de sa chef, et de toutes les personnes se trouvant dans un rayon de 2 mètres aux alentours de toi)

 

Inutile de préciser que trente secondes après cette explication génialissime, ton nain et toi, vous êtes dans une autre boutique du centre commercial.

 

Au préalable, le nain a été prévenu : on ne parle pas de Jésus devant tout le monde, c'est comme un secret.

 

Evidemment, ton gosse ne capte rien, il fait la moue, et explose : mamaaaaaan, mais pourquoi ?!!!! (Seigneur)

 

Voyant que la crise est loin d'être enrayée, et que ta robe de chaudasse tu peux te la fourrer là où j'ai pas le droit de l'écrire, en bonne mère indigne, tu... (attention, question à choix multiples)

 

1. mets tout sur le dos du Mâle ? (genre : "papa t'expliquera ce soir, il connaît bien Jésus"

2. proposes une poche de bonbecs pour acheter son silence ? (ou des gâteaux caloriques)

3. t'assoies sur le premier siège venu, le regarde dans les yeux et lui explique toute l'histoire de Jésus de A à Z (en passant par les miracles, la résurrection, du grand Jésus quoi)

 

Alors, mauvaise mère...Je parie que tu as de suite validé mentalement la réponse 2.

 

A toi qui aurait spontanément répondu 3, tu seras de corvée de courses avec chacune d'entre nous lors des prochaines soldes. (Si si, j'insiste)

 

Et pour toi qui penche pour la réponse 1, quoi dire ? Tu crois vraiment que ton mari va reprendre point par point les étapes de la vie de Jésus ? Déjà, y'a du foot ce soir à la téloche.

 

Alors Jésus, ca sera Jesus (prononce réssoussssss) Navas, le joueur du FC Séville. Eh ouais, le mâle aussi est lâche. Pas de chien comme explication pour lui mais un jeune attaquant espagnol.

 

On va dire que dans ce cas de figure, tu t'es arrêtée à la première boulangerie venue, tu as demandé pour 3 € de bonbecs (après calcul, tu t'es dis que ca te permettrait de faire au moins une boutique tranquille) et c'est reparti comme en 40.

 

Même pas honte. (Tu devrais.)

 

Rassurée, tu repars à la quête de ton (sein) graal, ta robe offrant une vue spectaculaire sur ta poitrine et elle est là, devant toi ! Entre deux jupes de pouff' ultra voyantes.

 

Le nain, entre deux bonbons, observe la scène. Quand d'un coup : (oui, le nain hurle, tu en as déjà vu qui chuchote toi ?)

 

- " Mamaaaaaaaan, tu vas pas prendre cette robe ?! Tes titis vont dépasser ! " (la honteeeeeeeeeeeeeeee)

 

Bon, tu fais style de ne rien avoir entendu et tout mielleusement, tu réponds :

 

- "finis tes bonbons, maman fait son achat et file t'acheter des Kinder Maxi" (oups, la pub')

 

Moralité : même à coup de gourmandises, un nain reste un nain. Aucun tabou. Que de la honte en barre.

 

Si toi aussi ton gosse t'a demandé dans un lieu public qui était Jésus  (ou un membre de sa famille), ce qu'était un nichon ou alors où on peut trouver de la libido, lâche ton comm'...

 

 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 14:39

Alors d'abord une news qui me fait plaisir : je vais avoir ma chronique sur un site internet !

 

Imagine maintenant que je saute et tournicote dans tous les sens et tu auras mon état d'esprit du moment : un petit espace pour moi, une  fenêtre de visibilité en plus dans le monde de l'écriture, merci qui ? Merci univers de femme ! (Change pas d'avis Mme la modératrice et créatrice du site, hein ?)

 

Je sais, j'ai pas pu m'en empêcher, il fallait que ça sorte par quelque part et ce sont mes doigts qui ont dégouliné d'envie de l'écrire...

 

Bref, passons au sujet du jour : les vacances avec ses enfants (ouais, j'me sens d'humeur à parler de nains aujourd'hui, ça faisait longtemps...)

 

Je plante le décor comme d'hab', tu sais que tu as droit à la traditionnelle mise en situation, copiée allègrement à Eric et Ramzy (qu'ils viennent râler, je les attends de pied  joue ferme) :

 

bebe-voyage

 C'est pas possible, c'est un montage

 

 Déjà, est-ce que quelqu'un a decrété que c'était la guerre nucléaire quand on part en week end avec les nains ?!

 

Sérieux, tu as remarqué l'arsenal que tu dois te taper et rentrer dans ton Austin Mini pour le bien être de ta petite escapade en amoureux ? (qui de toute façon n'en est plus une à partir du moment où un joli petit paquet de quatre kilos te rappelle en hurlant toutes les trois heures qu'il est temps de jouer à nichon party et sans ton mec...)

 

Donc, tu as dis à toutes tes copines que tu allais te ressourcer à la montagne, mais rien que la préparation de ce petit voyage t'a épuisée. Ouais, ça commence bien. Ton mari supervise (la définition n'a pas changé depuis mon dernier article sur le sujet, ça veut toujours dire qu'il glande) et tu te tapes l'équipement du nain à monter / démonter / vérifier et revérifier, histoire d'être sûre que tu seras en mesure de répondre au moindre problème.

 

Couche sale ? Tu as lingettes, liniment, coton, désodorisant, paquet de pamprout non entamé, gant, serviette... Ouais et attend ce n'est que pour le derrière sale. (et ça a bouffé les 2/3 de la place dans ta bagnole)

 

Dodo ? Comment coucher ton nain ?! Tu as le lit parapluie, les draps housse qui vont avec, la couverture, les jouets pour pas que le petit s'ennuie, la poussette double pour la simple promenade des jumeaux...

 

Attends, la poussette double, c'est juste énorme en plus, ca te pompe direct toute la place dans le coffre de ton Autin Mini, va vraiment falloir que tu te décides à investir dans un monospace, avec sièges rabattables, comme dans la pub (idéal pour passer de 3 à 2 nains, comme ça, ni vu ni connu). Et puis comme y'a deux places, c'est deux fois plus cher, deux fois plus encombrant et deux fois moins pratique. Tu préfères pas une simple ?!

 

La boubouffe ? Alors si tu as un bonhomme comme le mien, c'est un point à ne pas négliger au risque d'entendre hurler tout le trajet du voyage. Ok, tu pourras lui acheter en bonne mère indigne un sandwich dégueu transpirant de mayo à la première aire d'autoroute venue mais bon, il a deux ans ton aîné...Faudrait pas l'habituer à la mal-bouffe direct hein ? Prévois donc un pique nique froid à caser où il te reste de la place (dans ton cul donc, et encore...).

 

Les vêtements ? Cherche pas, c'est comme pour toi fidèle lectrice...Tu ne te déplacerais pas pendant deux jours avec une seule culotte ou un seul pantalon ? C'est pareil pour ton nain...Il lui faut sa valise de fringues de rechange pour tout type de problème (caca diarrhée bien cracra qui a coulé, sandwich RGOté de suite...), tu peux direct emporter le premier étage de sa commode, on réserve l'armoire remplie de vêtements offerts à la naissance pour les week ends pont de 4 jours...

 

Pour toi (poupette) qui ne connaît pas le RGO, sache que c'est la joie à l'état pur. Des spéculations sur combien de temps le nain va tenir avant de renvoyer son repas; anticipation, anticipation, il n'y a que ça de vrai. Et maxi bavoirs sur l'épaule en toute circonstance (merdeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee, les bavoirsssssssssssssssssss). Car oui, micro nain a un petit estomac immature donc il rejette facilement la nourriture (attention, jet de lait puissant et chaud, tout un programme pour l'éviter, des années d'expérience)

 

Je passe outre le fait qu'il faudrait idéalement sa table à langer, (tu te contenteras du matelas), son mobile (celui de deux parents qui aurait pu passer la sélection de la star'ac chantera une jolie berceuse, l'autre à la voix de crécelle sera prié de s'abstenir, il pourrait terroriser le nain à vie), son baby-cook...

 

Mais si tu dois te passer de tout ceci, sache que tu ne dois JAMAIS, mais alors JAMAIS, oublier le doudou; même s'il est délavé ou qu'il pue (en plus, il rentre nickel dans l'austin, il te reste même de la place). Le reste, tu balances. Au pire, tu achèteras des lingettes au carrouf du coin, ou à la superette. De toute façon, le nain se rince à l'eau claire, qu'est-ce que tu nous embêtes avec tes lingettes ?! Allez, encore de la place de gagnée...

 

Tu l'auras compris, si tu voyages avec ton bébé, tu n'auras jamais une escapade de rêve, car toutes les trois heures la réalité te rattrapera, alors t'as intérêt à faire fissa pour découvrir les vertus de la montagne.

 

Reviens y dans quinze ans quand le nain sera sevré. Si, si. Et tu pourras jouer à nichons party toutes les trois heures aussi. (Ok, je sors, je vais me faire virer de ma propre rubrique avant même d'avoir commencé...)

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 18:57

Aujourd'hui, un nouveau défi : écrire en quelques minutes un texte pour une rédactrice en chef d'un grand magazine pour enfant.

 

Déjà, le simple fait qu'elle m'ait demandé un essai m'a fait chaud au coeur.

 

Alors, sur conseil des copines (smiley coeur à fond) que j'ai consultées harcelées toute la journée, voila ce que j'ai écrit, et j'avoue que je ne suis pas sûre que la sacro sainte ligne éditoriale de ce magazine supporte un tel discours; je risque de me faire fâcher... Je suis incorrigible...

 

Mes copinautes qui sont sur mon groupe de soutien Facebook (link   si vous n'y êtes pas et que vous aimez mon style, venez-y) ont bien aimé ;) et vous ?

 

Avant, il y avait cela ... Rien ... Pas un bruit.

 

bebe.jpg (http://www.zanapa.biz/dotclear/index.php?Camille pour voir ce superbe bébé qui reflète ce que j'écris)

Maintenant, il y a bébé-glouton ; 3KG450 de bonheur, sauf à l'expulsion, de bonnes petites cuisses potelées et un cri, le même pour tous les affamés (un peu comme un oiseau en furie mais encore plus puissant); car un bébé ne transige pas avec la nourriture, ni même avec son confort (fesses propres sinon rien).

Nous y voilà : votre mission, jeunes parents : la répartition des tâches. Et attention, les moeurs ayant évolué, pas question que bobonne assume tout, se levant dix fois par nuit, dormant trois heures (et encore entrecoupées par des ronflements intempestifs) et lavant le carreau, faisant la vaisselle, passant l'aspirateur en un temps record avant le prochain cri du glouton.

Définitivement non. Ou alors, jeune couple, c'est la crise directe. Pire que celle que subit la France depuis l'année dernière.

Cernes, grande fatigue, impression de tourner en rond, bienvenue dans le monde merveilleux de la Couche Culotte & Co, ne vous y penchez pas trop et surtout communiquez car, dans ce monde, seul l'échange affectif vous permet de surmonter les vilaines épreuves du caca-qui-tue (ou pue, cela revient au même, bagarres garanties pour ne pas s'y coller), du sommeil-montagnes-russes (un jour je dors, un jour je ne dors plus) et de la faim hurlante ( la plus facile à gérer; son maître-mot : l'anticipation... Succès garanti si vous commencez à préparer cinq minutes avant)

Bref, jeune couple, ce n'est que du bonheur une fois la journée passée, le nain couché; Vers 20H30, c'est un nouveau départ tout en finesse.

Enfin, presque. Car oui, si tu es un homme, tu peux toujours rêver... Ta femme ne vient pas de surmonter toutes ces épreuves haut-la-main, elle a besoin de repos, avant la reprise des hostilités dans moins de quatre heures ( nous savons tous deux que Madame a bossé dur et que Monsieur a "supervisé", en gros, il a glandé). Donc, ta petite main baladeuse, c'est la moindre de ses préoccupations.

Et là, ca coince. Point de chaleur torride à l'horizon à part du côté du chauffe-biberon (rien de très folichon donc). Un cri, puis deux, c'esr déjà l'heure,

Adieu partie de jambes en l'air, bonjour épreuve de la faim hurlante.

Et cela recommence pendant des mois; allez, ne craque pas, jeune couple, dans quelques années, ce sera oublié et tu feras le deuxième bébé glouton, en priant pour que le cauchemar ne recommence pas (impossible, l'épreuve du caca-qui-tue est éliminatoire donc incontournable).

Bonne chance donc, et Monsieur, un conseil, arrêtez de superviser et aidez un peu plus, cela peut faire toute la différence. Surtout le soir.

Partager cet article
Repost0

J'suis Qui ?

  • : Le blog d'ald travail
  • : Parler de tout et de rien avec légèreté, fluidité et humour,ca vous tente?
  • Contact

A vous clients potentiels

Envie de dynamiser votre e-commerce ? De donner du pep’s à votre blog ? D’enrichir la ligne éditoriale de votre webzine ? Si vous avez répondu « oui » à l’une de ces questions, vous avez besoin de moi. Rédactrice web, je rédige vos textes pour donner envie à l’internaute d’en savoir plus.
Ma méthode : faire sourire. Parce que c’est en attisant la curiosité que l’internaute dépassera la troisième ligne de texte.
Osez l’originalité. Je m’occupe du reste.

 

Statut auto entrepreneur depuis Avril 2011, je suis à votre disposition pour parler de vos envies, vos besoins, votre but.

   

N'hésitez pas à me contacter.

Alexandra Le Dauphin-Tressos  

alexandra@droledeplume.fr

 

Mon site internet : www.droledeplume.fr

 

 

 

 

 

 

Ils me font confiance

Petit à petit, l'oiseau fait son nid. Ta blogueuse tisse des contacts et noue des relations privilégiées avec certains acteurs du paysage web.

 

Merci à ceux qui me font confiance et m'ont confié la rédaction de textes pour leur business comme :

 

 

Camily's, boutique belge de ventes de vêtements pour les 0 / 14 ans de grandes marques à prix mini :

 

http://www.camilys.be/page/3896-

 

Allo Baby Planner, spécialiste de la puériculture, aide aux parents : (rédaction de la page d'accueil)

 

http://www.allobabyplanner.com/Accueil.html

 

Partenaire WebMarketing, votre coach stratégie sur Internet : (rédaction de la page d'accueil)

 

http://partenaire-webmarketing.com/

 

Mon partenaire webmaster, Anthony de Sitinweb :

 

http://www.siteinternet-autoentrepreneur.fr/

 

Sacrés Mômes, un blog drôlement chouette où j'interviendrai régulièrement, merci à Cécile de sa confiance :

 

http://www.sacres-momes.com/blog/

 

 

Princesse Wanda, artiste de génie du relooking de meubles anciens :

 

http://princessewanda.space-blogs.com/blog-note2/42522/ce-qu-en-pense-alexandra-le-dauphin-redactrice-web.html

 

Un amour de petite chose, boutique de créations uniques pour femmes, enfants :

 

http://selly.canalblog.com/archives/generalites/index.html

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas touche !

Toutes les oeuvres (textes et illustrations) présentes sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur (sauf mention contraire) aux termes des articles L 111-1 et L112-1 du code de la Propriété Intellectuelle.

 

Toute reproduction, diffusion publique, usage commercial sont par conséquent interdits sans autorisation du titulaire des droits.

 

©Alexandra LE DAUPHIN - TRESSOS