Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 20:05

Comme d’habitude, je t’ai sollicité pour que tu m’aides à trouver un sujet et tu as assuré. Ton esprit est très productif, je trouve, c’est très rassurant, car je sais que je peux compter sur toi en cas de gros coup de pompe de ma part, surtout si mon cerveau se met à pisser de traviole. 

 

Entre parenthèses, c’est déjà le cas. Il se vide de toute les âneries qu’il a amassées depuis des années pour t’offrir un concentré de niaiseries, assaisonnées à la va-vite et saupoudrées de gros sel superficiel. Tu aimes ma tambouille ? Parce que c’est cadeau pour toi. Et rassure toi, même si mes mots s’entrechoquent de manière indélicate, je ne compte pas changer de fonctionnement, à savoir : y’a pas de méthode.

 

J’écris comme dans un rêve hallucinogène où différentes scènes sans aucun rapport défileraient, je tisse des liens là où il n’en a pas ; du coup, ça dérange. Ce n’est pas très académique, et sûrement pas défendable littérairement parlant. Appelons un chat, un chat : c’est de la daube réchauffée et resservie de manière déstructurée.

 

Et alors ?!

 

Tu crois que la Petite Maison dans la Prairie, c’était cohérent ? Bon, ok, très (très) mauvaise transition. J'pourrais mieux amener le sujet. Je te jure, je pourrais.

 

Je sais pas si tu as remarqué, je parle pas Mode sur mon blog. Ni politique. Ni actualités. Bref, j’évite soigneusement les sujets compliqués pour mon cerveau tire-au-flanc.

 

Mais quand même. Une petite leçon de mode made in la p’tite Maison, ça te plairait pas ? Parce que crois-moi, il y a à dire. Te moque pas, hein ? Je sais, tu t’attendais à un autre style de débat que « le chapeau de Caroline Ingalls était-il in » ? (Pour l’époque, hein) mais désolée va falloir faire avec parce que c’est le sujet proposé suite au brainstorming. Fais toi entendre la prochaine fois et propose les fesses de Yohann Gourcuff comme sujet (n’est pas La Bounette ?)

 

Bref, leçon numéro 1 :

 

chapeau.jpg

 

Le chapeau moyenâgeux. Attends, on se moque pas. Dans la Prairie, le soleil était caniculaire et autant te dire qu’il n’y avait pas de crème indice 5O à cette époque. Autant protéger sa tête, son cou, et tout ce qu’il était possible d’épargner. (Et puis la tronche de Caroline Ingalls façon homard trop cuit, ça l’aurait pas fait).

 

Tu remarques que toutes les filles de la série se sont tapées ce bonheur immense de porter ce superbe chapeau (surtout Carrie Ingalls), pendant que les mâles échappaient au supplice.

 

Leçon numéro 2 :

 

robe-pour.jpg

 

La robe pourrave. Tu la vois, là, au premier plan sur Laura.

 

J’suis une vraie peste. Pire que la Nellie Oleson, tiens. Mais quand même. Où était le styliste de la série ?! Faut pas pousser. Une simple robe revêtue d’un tablier pour pas la salir, c’est un peu léger. En même temps, c’est l’époque. Encore et toujours.

 

Et puis, façon richouz' :

 

robe-chic.jpg

 

La robe moins pourrave. Réservée à la classe sup’. Toujours pareil. Moralité : rien n’a changé depuis la p’tite Maison dans la Prairie. Les riches ont toujours droit au must.

 

Heureusement, après t’être tapé toutes les saisons de cette saga, tu as appris que « Nellie est pauvre de cœur », et qu’elle aura beau avoir les plus beaux habits, elle n’en reste pas moins superficielle et sans saveur.

 

Garde tes robes toutes moches Laura, de toute façon, tu l’as quand même eu ton Almonzo. Eh ouais.

 

Leçon numéro 3 :

 

pantalon-bretelles.jpg

 

Le pantalon à bretelles. Pas très glamour, mais ne risque pas de tomber. Je pense qu’il devait tenir bien chaud. Mais bon, tous le portaient, même si c’est pas super beau.

 

Je crois pas qu’on puisse en trouver dans le commerce aujourd’hui.

 

Edit : en fait, si, mon ami gogol m’apprend qu’on en fait même pour femmes.

 

Faudra que j’aille voir à l’occasion si le chapeau s’est masculinisé aussi, tiens. Je rêverais de voir quelqu'un le porter. Genre Chandler dans un épidode de Friends, talaaaaa (ça lui va bien au teint non ?)

 

euh, j'te trouve pas la photo, je voulais te montrer. J'ai pas tapé les bons mots dans l'ami gogol.

 

Et le meilleur pour la fin : quand mes lectrices se transforment le temps de quelques instants en personnages fictifs, ça donne ça :

 

p'titem aison

 

Désolée, ca pixelise, je sais pas pourquoi, mais vous voyez l'idée ! On se croirait chez les Ingalls, non ?

 

Alors, pour mon premier article mode, ne sois pas trop pestouille et ne m'incendie pas (je recommencerais pas promis, tu comprends pourquoi...) 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

H
<br /> Bon ok j'ai encore rigolé mais bon c'est normal c'est parce que c'est toi qui écrit...j'aime la petite maison dans la prairie moi...<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Si si continues c'est trop bien ce que tu écris ! Bon disons que je ne me déguiserais pas à chaque fois (surtout que c'était un concours de circonstances précisons le, avant que tout le monde ne<br /> s'imagine que je transforme à chacun de tes articles mdr). Ravie d'avoir pu contribué à ton article en tout cas !<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> alors pour avoir aidé au brainstorming tordu de chez tordu et t'avoir "imposé" un sujet en mélangeant plusieurs, tu t'en sors pas mal... Bon j'ai pas trop envie de tenter le look "Laura Ingalls" ni<br /> même le "Nelly pestouille" mais les illustrations sont très bien trouvées !<br /> Bravo ma pisseuse préférée :)<br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> Oh siii recommence!! C'est top génial...<br /> <br /> <br />
Répondre

J'suis Qui ?

  • : Le blog d'ald travail
  • : Parler de tout et de rien avec légèreté, fluidité et humour,ca vous tente?
  • Contact

A vous clients potentiels

Envie de dynamiser votre e-commerce ? De donner du pep’s à votre blog ? D’enrichir la ligne éditoriale de votre webzine ? Si vous avez répondu « oui » à l’une de ces questions, vous avez besoin de moi. Rédactrice web, je rédige vos textes pour donner envie à l’internaute d’en savoir plus.
Ma méthode : faire sourire. Parce que c’est en attisant la curiosité que l’internaute dépassera la troisième ligne de texte.
Osez l’originalité. Je m’occupe du reste.

 

Statut auto entrepreneur depuis Avril 2011, je suis à votre disposition pour parler de vos envies, vos besoins, votre but.

   

N'hésitez pas à me contacter.

Alexandra Le Dauphin-Tressos  

alexandra@droledeplume.fr

 

Mon site internet : www.droledeplume.fr

 

 

 

 

 

 

Ils me font confiance

Petit à petit, l'oiseau fait son nid. Ta blogueuse tisse des contacts et noue des relations privilégiées avec certains acteurs du paysage web.

 

Merci à ceux qui me font confiance et m'ont confié la rédaction de textes pour leur business comme :

 

 

Camily's, boutique belge de ventes de vêtements pour les 0 / 14 ans de grandes marques à prix mini :

 

http://www.camilys.be/page/3896-

 

Allo Baby Planner, spécialiste de la puériculture, aide aux parents : (rédaction de la page d'accueil)

 

http://www.allobabyplanner.com/Accueil.html

 

Partenaire WebMarketing, votre coach stratégie sur Internet : (rédaction de la page d'accueil)

 

http://partenaire-webmarketing.com/

 

Mon partenaire webmaster, Anthony de Sitinweb :

 

http://www.siteinternet-autoentrepreneur.fr/

 

Sacrés Mômes, un blog drôlement chouette où j'interviendrai régulièrement, merci à Cécile de sa confiance :

 

http://www.sacres-momes.com/blog/

 

 

Princesse Wanda, artiste de génie du relooking de meubles anciens :

 

http://princessewanda.space-blogs.com/blog-note2/42522/ce-qu-en-pense-alexandra-le-dauphin-redactrice-web.html

 

Un amour de petite chose, boutique de créations uniques pour femmes, enfants :

 

http://selly.canalblog.com/archives/generalites/index.html

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas touche !

Toutes les oeuvres (textes et illustrations) présentes sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur (sauf mention contraire) aux termes des articles L 111-1 et L112-1 du code de la Propriété Intellectuelle.

 

Toute reproduction, diffusion publique, usage commercial sont par conséquent interdits sans autorisation du titulaire des droits.

 

©Alexandra LE DAUPHIN - TRESSOS