Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 17:58

Mon loulou, les monstres, P’tit Loup…

 

Ah ça, quand je te demande comment tu surnommes tes  nains, les réponses sont assez inattendues.

Je précise d’ailleurs que les nains, ce sont vos enfants. Parce qu’une lectrice m’a demandé si je parlais des seins. Non, non, je ne suis pas encore assez intime avec toi pour te demander comment tu appelles tes nichons. Je ne savais même pas que tu leur donnais un surnom d’ailleurs. Il faudra m’éclairer à ce sujet quand le moment sera venu.

 

 

J’aime ta réactivité. Je te pose des questions personnelles et tu te livres, sans peur, ni honte. Tu devrais te méfier, pourtant. Je suis une vilaine vicieuse, la preuve avec cet article où je vais m’amuser à dévoiler tes secrets nainesques mais sans pousser trop loin quand même (non, je ne révèlerai ni ton nom, ni ton adresse mail)

 

Donc, dans le palmarès des surnoms donnés, on retrouve :

 

-          Mon loulou, ma louloutte. Pourquoi est-ce autant utilisé ? Cela vient du loup, non ? Ou de la loutre ? Rien de très glamour et pourtant, ça circule en toute impunité dans ta bouche.

 

-          Les monstres (autre variante : les gnômes, les chiards, les terreurs) : tu craques ou quoi ? C’est ça ? Allez, on a toutes nos moments de ras-le-bol. Surtout quand tu supportes ça toute la journée :

 

bébé

 oui, le nain pleure. Ou plutôt braille...Fo pas s'étonner que tu le qualifies de monstre.

 

Bon, il a aussi ses bons côtés, le petiot. Du coup, tu te radoucis et t'adonne à ton sport favori : le surnom de mère qui béatifie devant un caca puant, enfin, plutôt face à un joli sourire. Ca donne alors :

 

-          Ma bouille, mon ange, mon trésor, mon lapin, mon chat : ah, là tu le kiffes ton nain ! Remarque que l’avantage du surnom, c’est que le petit passe vite de mon monstre à petit sucre d’orge. Pratique.

 

-          Dans les surnoms bizarres que tu m’as donné, j’ai particulièrement aimé « les piafs », « les schtroumpfs », « poupouille / pouilleux » et La Bounette. Je me demande où tu vas chercher tout ça !

 

Et puis y’a encore « moche » et les « petits culs », » cacahuète », « ma nonette »…J’adore.

 

Je ne pensais pas que j’aurais droit à une telle richesse, à des délires sémantiques aussi fort. Bref, bientôt, tu seras à ma place à raconter des conneries et je n’aurais plus qu’à me rhabiller tant je paraîtrais niaise et dépourvue d’imagination. Quand ce jour arrivera, rappelle-moi que dans le temps, je te faisais faire tes exercices de gymnastique faciale. Ca me remontera mon moral de vieux peau dépressive, tiens.

 

Tu l’auras compris, pour que tu continues  à me lire, il faut que je te surprenne mais après un an à te raconter des cracks, ça commence à devenir difficile.

 

Pour Nathalie V. qui dit (je cite, hein, Nathalie ?) : « chouchou + boubou = les zouzous. C'est grave docteur de bêtifier encore avec un pré-ado ? », je te réponds : fais toi plaisir, Nathalie ! Pour l’instant, je n’ai que des Razmo de 5 et 2 ans. Je peux encore bêtifier à fond. Mais plus tard, je ne sais pas ce que ça va donner. Surtout avec numérobis qui a un foutu caractère (la faute au mâle, mais t’as rien lu, parce que bon, en ce qui me concerne, j’ai bon caractère fufufu).

 

Si ta pré-ado aime ça, continue, ce serait dommage de passer à côté des zouzous.

 

J’attends tes autres surnoms, surprend-moi, je suis sûre que tu en as encore sous le pied. J’ai plus qu’à me rhabiller.

Repost 0
Published by Alexandra LD - dans En vrac !
commenter cet article
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 18:11

Attends, aujourd'hui, je vais te parler de mon expérience de maman. Ouais, ça m'arrive de te raconter des trucs véridiques quand même et peut-être même des choses prouvées scientifiquement (comme l'article d'hier sur le fait que les mâles ne nous écoutent pas mais c'est parce qu'on a des voix de crécelle).

 

Bref, on s'en fout, je vais pas te parler de ça, mais plutôt de ma jolie découverte sur le site de TYA'ttitude. J'fais pas ma faignasse, voilà le lien, t'as plus qu'à cliquer : www.sacres-momes.com/vendeur-ttitude,121.html

 

Bon, c'est quoi cette boutique ?! C'est tout simplement une webshop qui te propose des trucs éthiques et originaux. Tu sais : la pollution, la déforestation...c'est son dada. Et sa politique d'entreprise.

 

Alors inutile de te dire que ça, c'est éthique mais surtout, ça va aider la naine à faire du vélo, bouge pas, je te mets la jolie photo et t'explique comment :

 

flowers_611.jpg

 

(c'est par là pour la trouver : http://www.tyattitude.com/draisienne-en-bois-kurve-flower.html)

 

Oui, ça n'a pas de pédale, et pour ta gouverne, c'est une draisienne. Très bien pour replacer dans la conversation et pour déstabiliser l'adversaire lors d'une partie de scrabble endiablée.

 

Tu as du remarquer que c'est un modèle pour naine, le petit refusera de monter dessus, trop girly à son goût. Peu importe. La naine va pouvoir crâner devant ses copines avec son modèle flower power.

 

Mais attention, la draisienne est loin d'être facile à manipuler et c'est là tout son intérêt : si la naine maîtrise l'engin, elle sera capable de conduire n'importe quel deux-roues et à elle les folles virées dans les parcs voisins (à toi les courses effrénées pour la rattraper, youpiiiiii)

 

Tu l'as compris, TYA'ttitude a tout bon. Et un autre site qui a tout compris et te propose des idées cadeaux originales, c'est sacrés mômes. Et comme je suis particulièrement motivée aujourd'hui, je te colle même le lien (remercie pas, c'est naturel) : www.sacres-momes.com

 

Préviens bien le Père Noël de faire le plein de cadeaux sur ces sites. Je ne serai pas étonnée qu'il troque son traîneau contre une draisienne (et ce serait bon pour son régime d'ailleurs).

 

Tu connaissais ce type de deux roues ?

Repost 0
Published by Alexandra LD - dans En vrac !
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 14:11

Ouais. On va encore me taxer de mièvre / gnangnan / cucul (des années que ça dure...Déjà au collège, j'y avais droit avec mes idées romantiques de Prince Charmant...)

 

Et alors ? J'ai bien le droit de souhaiter un joyeux anniversaire à mon blog et de lui faire souffler sa première bougie !

 

Pour fêter ça, je te remonte le tout premier article : http://ald-travail.over-blog.com/article-c-est-officiel-57153730.html

 

Le bilan en 1 an d'existence : pfffffff, que dire ?

 

D'abord ceci : (au bout du rouleau, le Monsieur ?)

 

 gateau.jpg

 

Ah oui, et puis ça (c'est moi qui l'ai fait, pas de quoi être fière...)

 

 

100 8944

 

Oui, c'est bien un paquet cadeau complètement raté et rafistolé du mieux que j'ai pu...Le mâle y arrive du premier coup et c'est toujours propre. Quant à moi, c'est jamais lisse et toujours moche. Je redoute le jour où la naine va être assez grande et lucide pour me dire : "maman, j'apporte pas mon cadeau à ma copine, j'ai trop honte..."

 

Bref.

 

Je voulais faire un bilan, pas m'épancher sur ma nullité dans quelque activité manuelle que ce soit.

 

En un an, il s'en est passé des choses et grâce à qui ? Ben, grâce à TOI. Eh ouais. Tu as joué un rôle capital dans la réalisation de ce projet fou, à savoir me faire croire que je pouvais écrire mes conneries pour d'autres personnes.

 

Le pire, c'est que ça marche...La preuve, j'ai encore reçu deux demandes de dynamitage de textes lisses hier. Tu te rends compte ?

 

Alors, j'y crois. Bon, pas fermement, mais je me rattache à la petite lueur d'espoir qui dit que la rédaction web orientation humoristique a ses chances, bien perchée sur sa niche, pas encore trop répandue, puisque personne n'ose trop rédiger des textes filous...

 

C'est tant mieux pour moi. Parce que je m'engouffre dans la brèche tous les jours, et je fais tout exploser à coups de jeu de mots, allusions, et autres joyeusetés.

 

Tu m'as laissé y croire, je ne sais pas si c'est une bonne chose, dans six mois j'aurais peut-être renoncé à tout ceci, mais aujourd'hui, je me donne à 100%, et essaie de faire du bruit à mon échelle pour montrer que l'on peut proposer des textes décalés et percutants tout en étant professionnel.

 

Et puis des personnes avec des projets de grande envergure sont venues me chercher. Elles me font confiance, je vais devoir dépasser mes limites (oulala, ça risque de faire mal) et réinventer chaque jour les mots pour les transformer en une matière à sourire, les faire valser sur ton écran d'ordinateur pour qu'au final, tu te dises que tout ceci n'est pas qu'une imposture.

 

Peut-être que c'en est une, d'ailleurs. Pourquoi parler de talent quand tout est désarticulé et semble ne pas être cohérent ? Ce serait ça, le talent ? Arriver à faire tenir debout un texte sans queue ni tête ?!

 

Non, je reste ton imposture, celle que tu as soutenu, ami lecteur, et je t'en remercie.

 

En un an, tu as fait de moi ce que je n'osais pas être, et ça, ça n'a pas de prix. Reste à moi de le défendre bec et ongle, et crois-moi, capricorne power ! Persévérer.

 

Joyeux anniversaire à mon blog. Et merci à toi qui continue à lire mes textes décousus et qui y croit un peu.

 

 

Repost 0
Published by Alexandra LD - dans Personnel
commenter cet article
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 18:05

Eh ouais ! Tu croyais y échapper ? Attends, j'ai un peu de retard, mais me voici pour t'en parler (trois heures après la bataille, fidèle à la logique qui me caractérise).

 

Mais j'ai une excuse, j'ai été très occupée.

 

Bref, tu t'en tapes, tout ce qui compte c'est ton nain qui fait sa deuxième rentrée. Et crois moi, ça peut se passer comme sur des roulettes comme ça peut dégénérer grave...Il suffit d'un élément perturbateur et tout s'effondre.

 

Déjà, la veille de ce jour fatidique, tu étais angoissée. Tu ne trouvais pas le sommeil, te demandant quelle robe tu allais porter pour être la plus belle des mamans (indignes?) alors que ton nain porte short / baskets / tee shirt un peu petits.

 

Du coup, toute la nuit, tu t'es retournée et retournée, plongeant le mâle dans la mouise et tu sais que ton mec et son sommeil, c'est sacré.

 

Total, à 6h30, après cette nuit pourrave, et le mâle et toi avez des têtes de zombie, toutes cernes dehors, le cheveu cracra (c'est une expression hein ? Si un cheveu est dégueu, les autres aussi) et l'haleine de phoque (bouche pâteuse en plus).

 

Ca commence bien. Allez zou, à la douche.

 

Après vingt minutes à gommer les effets néfastes de cette nuit trop courte, ça va un peu mieux. Tu t'habilles rapidos (oui, tu as grillé la priorité à ton mec pour la douche, je te félicite pas) et va réveiller ton gosse.

 

Evidemment, il rechigne. Il a mal à la tête parait-il, excuse non recevable, votre Honneur, vu que c'est celle que tu ressors au mâle face à ses assauts répétés et pas toujours maîtrisés (smiley qui sifflote, tiens, ça faisait longtemps que j'avais pas parlé de smiley...)

 

Après dix minutes de négociations, le petit se lève, déjeune mais ne s'habille pas. En même temps, vaut mieux pas, le sens de la culotte étant incompris jusqu'à au moins 5 ans...

 

-"Mais non, le nain, le dessin de Spiderman c'est côté zizi, pas côte fesses ! "

 

Bref, ami maman de garçon, tu connais le problème du bon Roi Dagobert.

 

Sauf que si tu laisses faire le nain, c'est non seulement le slip, mais aussi le tee shirt et le pantalon qui seront sens dessus dessous (oui, ça s'écrit comme ça, bizarre hein ?).

 

Pour gagner du temps, tu mets ses habits bien comme il faut et en route pour l'école, pile dans les temps. Ce serait bête d'être en retard pour la rentrée.

 

Arrivée devant le portail, te voilà à te ronger les ongles, voire même à trembler. Le nain t'observe; ses mains se crispent. Aie, aie, aie, magne toi de jouer à la mère forte sinon c'est crise de larmes assurée.

 

Heureusement, Clytorine et Compote (je te jure que ça existe: http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20080206141830AAX7b87) attendent ton gosse qui va les rejoindre illico.

 

Chaque fois que le nain te parlait de Clytorine, c'était fou rire garanti. Je te félicite pas pour ta maturité hein ?

 

Quelle idée aussi le nain d'être pote à la vie à la mort avec des jumelles dont la mère a littéralement pissé du cerveau, mais alors la pisse intégrale, avec vidage de neurones, essorage et reformatage. En même temps, elle bouffait de la compote tout en poussant pour expulser ses jumelles, ceci explique cela (?) (heureusement qu'elle se goinfrait pas de Chili con carne)

 

Passons à la maîtresse : blonde, forte poitrine, la trentaine, tu la détestes déjà. Le mâle va l'adorer et se porter volontaire pour toutes les réunions d'école pour le coup. Le saligaud.

 

Elle fait l'appel. Clytorine et Compote se retrouvent encore une fois avec ton gosse. Lui est ravi. Toi aussi. Plus ou moins. Disons que tu vas pouvoir te taper des crises de fous rire bien planquée derrière ton bureau quand le nain te parlera d'elles.

 

Miracle : personne ne pleure. Pas un bruit. Toutes les gosses de cette classe sont des insensibles élevés par des mères indignes ou quoi ?

 

Au final, tu as à peine lâché la main de ton petit de moyenne section qu'il fonce à la pâte à modeler rejoindre Clytorine, pendant que Compote se fend la poire.

 

En mauvaise mère (et pour arrêter une bonne fois pour toute de rigoler de ses copines), tu essaies qu'il fasse ami-ami avec Manon et Paul, mais rien à faire...

 

C'est donc toi qui quitte la classe limite en chialant, pendant que ton gosse t'a déjà oubliée auprès de sa maîtresse sexy. Trop dure la rentrée, hein ?

 

Allez, viens me dire si ton nain a chouiné ou si c'est toi qui a versé ta larme et surtout si tu connais une Clytorine ou une Compote, parle m'en, attends, c'est quand même énorme... 

Repost 0
Published by Alexandra LD - dans Nains
commenter cet article
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 19:24

Même pas peur. Et du coup, j'en profite pour me la couler douce et rien écrire sur mon blog. Pourquoi fatiguerai-je mon cerveau pisseur de lignes, alors que d'autres cerveaux pissent droit, comme ça, sans effort ?

 

Ce soir, je te présente Linda et son texte humoristique, tu peux la retrouver par là :

 

https://www.facebook.com/#!/mamandoudou?sk=wall

 

J’ai fait un rêve…que dis j’ai fait le Rêve avec un R majuscule… ce rêve que tout le monde fait un jour quand tu te disputes avec ton chéri poutou… ce rêve que tu fais quand ton alien monstre venu d’ailleurs de crie à tue-tête « maman, maman, maman… » bon je vais pas te l’écrire  20 fois d’affilée…quand le monstre le dit oralement c’est énervant, mais par écrit, c’est usant… ; ce rêve que tu fais quand ton boss te bassine en entretien avec des chiffres dont tu n’y comprends rien… ; ce rêve que tu fais quand t’es saoulé par la situation présente, qui te donne la sensation de couler et d’en avoir ras le bol !!!

J’ai donc fait ce rêve et je vais te le faire partager…

Mes yeux s’ouvrent, il est 11h (ouais, dans mon rêve, je fais une grasse matinée et le réveil matin alias la voix de mon monstre ne sonne pas!)… je me lève et vais prendre un jus d’orange fraichement pressé (ben oui, déjà fait !), je sors sur une magnifique terrasse bordée d’une belle piscine avec vue mer, et je prends le temps de me prélasser… Je décide que je vais sortir pour faire je ne sais quoi (oui dans mon rêve ce n’est pas pour aller faire les courses), je n’ai pas besoin de me faire un ravalement de façade avant de sortir, car dans mon rêve, j’ai un teint parfait, sans cerne, ni marque de fatigue… bref, je sors avec ma superbe voiture coupée sport, car dans mon rêve, je n’ai pas besoin de la familiale !!! Je parcours des kilomètres sans m’arrêter, car dans mon rêve, la pause pipi, et c’est quand qu’on arrive n’existent  pas…j’arrive devant un jolie port, le crie des mouettes titillent mon ouïe… le clapotis de l’eau me rappelle une douce mélodie, (plus jolie que les jérémiades de mon monstre !)

Je m’installe et me fait servir un bon repas que je prends le temps de déguster (oui dans mon rêve je ne reprends pas le boulot à 14h !)… après cela, je peux m’installer sur un bateau du port pour m’allonger, regarder les nuages, et faire un somme…L’après-midi se prolonge au gré des nuages qui passent… je profite du moment présent car dans mon rêve je ne dois pas penser au repas du soir, ni à la liste de courses, ni à l’organisation du lendemain…

J’attends que le temps passe jusqu’au soir ou je retourne dans cette belle maison (très propre, car dans mon rêve, Mme fée du logis, ce n’est pas moi…non non !)… mais là, je commence à m’éveiller, ce rêve ne me plait plus tant que ça… cette belle maison, cette belle voiture, ce calme, tout est trop parfait, trop lisse, trop calme… mon chéri poutou me manque… mon crapaud et ces cris ne sont pas là, ces petits petons qui tapent le sol quand ils marchent n’égayent pas la maison… je me sens seule et j’étouffe, j’implose, je veux du bruit, je veux des disputes, je veux que mon garnement me cherche et me trouve, je veux de l’imperfection, je veux ma vie bien remplie par toutes ces tâches qui me saoulent !!! Je veux vivre ! Serais-je maso !! Non, je suis une épouse, et une mère heureuse qui a juste besoin de souffler et surtout de délirer de temps en temps… le rêve c’est bien, mais la réalité, et le bonheur sont souvent la, à portée de main…Pourquoi chercher toujours ailleurs ce que nous avons à côté !! à toutes les mamans débordés !

 

Repost 0
Published by Alexandra LD - dans En vrac !
commenter cet article
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 21:26

Oui, attends, tu vas voir ! Le grand Rodolphe Fontaine, celui qui signera bientôt des autographes par centaines, figure toi qu'il a relevé le défi de l'écriture loufoque et je trouve qu'il a assuré ! Ca valait bien une place sur mon blog non ?

 

Surtout Roro, rappelle-toi que quand tu seras célèbre, j'aurai de quoi te faire chanter si tu es pas sympa avec moi, eh ouais...Le texte qui va suivre est un défouraille, je te le dis !

 

Bravo à Rodolphe, donc, que tu retrouves ici si t'es pas encore pote avec lui (dépêche toi avant qu'il soit trop célèbre) :

 

https://www.facebook.com/#!/rodolphe.fontaine1

 

 

Terminé les sujets à deux balles…

 

Les nains, les pitbulls, les moules, vous en avez marre (oui, vous avez remarqué, moi, je vous vouvoie car on ne se connait pas trop, lectrice, lecteur…) ?!?

 

Et vous avez raison !!!

 

Puisque la parole (enfin, le clavier en l’espèce) m’est gracieusement offerte (je voulais lui vendre mon article, à la Alex, mais elle a jamais voulu sortir le chéquier… J’ai pas compris, elle m’a dit : « je te paierai quand tu me montreras tes abdos »)*, je voudrais aborder un sujet hautement important…

 

Alors oui, on m’a prévenu… On m’a dit : c’est pas politiquement correcte de parler de ça, tu risques de choquer, de te mettre des gens à dos…

 

Bah, j’en ai rien à branler, moi !!! J’suis un fou, un gue-din (comme ils disent dans le 9-3)… J’ai plus rien à perdre, moi !!!

 

Donc, je voulais vous parler de ce sujet délicat : les gens qui parlent dans leur sommeil. Faut reconnaitre, c’est chiant, hein ?!? En fait, c’est surtout chiant pour celui qui a un sommeil léger… Parce que si tu as le sommeil lourd (ah oui, maintenant, je trouve qu’on se connait mieux, on a brisé la glace, alors je préfère te tutoyer), tu ne remarques rien, tu dors, petite chanceuse, petit chanceux.

 

grasse mat

 Rodolphe en pleine action/réfléxion sur son prochain bouquin

 

Tu l’auras compris, moi, j’ai le sommeil léger… et ma moitié parle en dormant…

 

Ça, c’était la théorie, passons donc à la pratique maintenant !!!

 

Cinq heures du mat’, j’ai des frissons (j’suis insomniaque... c’est pratique quand ta passion c’est d’écrire… ah oui, j’vous ai pas dit, j’ai écris un roman… oui, oui, ça va Alex, j’arrête, pas de pub…).

 

Je n’arrive toujours pas à m’expliquer comment une femme qui pèse la moitié de mon poids a besoin du triple de couverture que moi… J’attrape donc un bout de cette couette et tire doucement vers moi pour ne pas la réveiller… Mais y’a un truc qui coince… A cette heure là, dans le noir, tu cherches pas à savoir, hein, tu tires un peu plus fort, puis encore un plus fort puis finalement un grand coup sec ! Et voilà le travail ! Sauf qu’elle ronchonne quand même un peu : une petite caresse dans le dos, un léger baiser sur la nuque et en voiture Simone, c’est parti pour le village dans les nuages.

 

A mon tour de prendre la route d’ailleurs : le temps de me réchauffer, de trouver la bonne position… ça y est… je commence à trouver le sommeil… Ah, doux rêves, attendez-moi, j’arrive… Un ciel bleu, une plage de sable fin, une jeune femme vêtue de blanc s’approche de moi, je la prends dans mes bras et elle me susurre à l’oreille : « la Mésopotamie, c’est en Egypte ? ».

 

Je me réveille en sursaut, je regarde à gauche, à droite et réalise finalement que ce n’est pas Julien Lepers mais bien ma moitié qui m’a posé cette question ! Après m’être répété mentalement cette dernière une bonne dizaine de fois, je m’assois dans le lit et réponds gentiment et bêtement : « ben, en partie » (bonne réponse de Rodolphe, hurle alors Julien Lepers dans la chambre… mais, non, je déconne !!!).

 

Je me retourne vers ma moitié, je me penche vers elle, l’appelle doucement… Mais elle ne répond pas… Pourquoi ? Parce qu’elle dort, pardi (hé ! ho ! faut suivre !!!).

 

Voilà un exemple parmi tant d’autres ! En plus de 10 ans, j’ai eu le droit entre minuit et 5 heures du mat’ à « elle est encore là, la mouche ? » (non, ça fait juste 3 heures que je lui ai foutu un coup de bouquin après lui avoir couru derrière pendant 20 minutes dans toute la chambre), à « c’est toi, Alexandre ? » (je te vois déjà sourire malicieusement, lectrice, lecteur, mais je t’arrête tout de suite, Alexandre, c’est son frangin), à « t’as de la monnaie ? » (oui, bien sûr, j’ai toujours quelques pièces sous mon polochon) et autres « tu peux éteindre la lumière ? » (ce qui est bien évidemment drôle que si la lumière est déjà éteinte).

 

Mais bon, je me plains pas car il y a pire quand même, non ? Je parle des réveils nocturnes des nains !!! Mais ça, c’est un sujet pour Alexandra…

 

 

 

* là, c’est un hommage à Alexandra parce qu’elle adore ouvrir une parenthèse et la fermer 3 lignes plus tard…

 

 

Repost 0
Published by Alexandra LD - dans En vrac !
commenter cet article
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 17:32

J'avais lancé un défi et je n'ai pas été déçue! Tu t'es surpassé question esprit déjanté, tu as sorti le nectar du nectar, franchement, un énorme bravo !

 

Voici le premier gagnant du concours qui a bien mérité une petite place sur mon blog déluré, je dis respect Stéphane Bellat, ton texte est juste énorme!

 

Je sais que si je ne peux plus assurer question article, j'ai de la ressource à portée de main :)

 

 

 

La Cheftaine est partie se faire dorer la pilule, ainsi soit-il.  A elle les soirées karaoké, l’élection de miss camping des Flots Bleus et les paréos inoxydables. On ne lui en voudra pas, puisque la politesse et l’inconscience extrême  qui la caractérisent  l’ont poussée à laisser ouverte la porte de la boutique. Encore faut-il avoir de quoi en remplir les étalages. On va devoir faire un sacré effort pour  qu’à son retour, un immense sourire de satisfaction éclaire son teint hâlé par de l’indice 40.

 

Les retours de vacances sont toujours déprimants. Les nains braillent pour retourner à la piscine, mais y’a plus de piscine. Le mari n’a plus de naïades à mater mise à part celle qu’il mate tous les jours et qu’il connait parfaitement. Et celle qui tient tout ce petit monde à bout de bras va retrouver son cher univers. Il lui avait tant manqué. Top départ pour le ménage, le repassage, les courses, la lessive, son blog qui déconne , sa mère qui rapplique, le chien qu’à plus rien à bouffer, son mec jamais content, les voisins qui passent la tondeuse le dimanche matin. Et, enfin, le détail qui apporte la touche finale. Ces saletés de rides qui commencent à s’afficher en guise d’estocade. Et que le bronzage top Nénesse fait ressortir trois fois plus.

 

Il lui prendrait bien l’envie de tout plaquer et de les laisser se dépatouiller de tout. Et retourner ne rien faire, se laisser dorer le côté pile de la pilule, qu’elle avait zappé. Soyons fous. C’est ce qu’elle se dit et elle met les voiles dans le sens inverse. Mais la plage, c’est aussi la tranche de rôti de porc qui se rétame dans le sable. Mince, y’en restait plus qu’une. C’est le voisin qui attend l’occasion de lui piquer son transat et qui en cas de remarque lui rappelle qu’il est là depuis neuf du mat'.

 

C’est le petit Suisse de la supérette qui coûte plus  cher qu’un pack de douze acheté à dix bornes de là. Le camping, c’est le mec du mobil home d’à côté qui rentre blindé à trois plombes et qui fait pipi dans vos toilettes.

 

C’est aussi sa femme qui déboule en gueulant et en lui demandant ce qu’il fout chez la voisine d’à côté.  Le camping, c’est les soirées où les machos en sandalettes et Marcel vous font croire qu’ils ont atterri ici par hasard parce que leur Chevrolet Corvette est tombée en rade. C’est trop de malchance, ils étaient à une demi-heure du Ritz ou une suite les attendait. La vrai suite, c’est quand vous les croisez le lendemain matin, au volant de leur Citroën AX et avec le même Marcel. Le même que la veille au soir et que l’avant-veille et que la veille de l’avant-veille. Le même pour toute la durée des vacances. Et qui le jour du départ a gardé en guise de souvenirs toutes les odeurs de tous les menus de la semaine. Avec la sueur en supplément. Le camping, c’est magique. Au bout de deux jours, elle a compris. Elle fait ses valises sans regrets. Retour à la maison mère.

 

Lorsqu’elle pose son sac en vrac dans la salle à manger, c’est la fête. Les lardons jurent leurs grands dieux qu’ils vont arrêter de brailler comme des veaux. Le mec promet qu’il sera toujours content de tout.

 

Pendant son absence, il a même essayé de se mettre à sa place. Il fait tourner tout le linge sale en mélangeant le blanc, le noir, le jaune et le rose fuschia. Après tout, c’est pas si grave. C’est les mêmes couleurs qu’avant, mais plus sur les mêmes fringues. Il en faut plus pour la décourager. Allez, elle se retrousse les manches et en voiture Simone. C’est parti pour une nouvelle rentrée.

 

Pourtant, il lui manque un petit quelque chose. Cette touche subtile qui changerait tout en mieux. Un bouleversement dans sa vision du monde par exemple. Et si elle arrêtait de tout tourner en dérision ? Un peu de sérieux dans son mode de déjantés, si vous préférez. Un soupçon de gravité par petites touches discrètes. Elle le tient, son scoop de septembre.

 

Elle va devenir sérieuse. Elle se bloque sur la chaine parlementaire tout en surveillant les frites. Mauvaise nouvelle, la bourse se casse la gueule. Au moment où elle amenait les frites sur la table. La bourse s’effrite et les frites s’effondrent. La bourse termine en chute libre, les frites gisent à plat ventre sur le carrelage de la cuisine. 

 

Non, finalement, les trucs graves c’est mieux chez les autres. Chez elle, de toute façon, rien ne sera jamais parfait. Un mec, c’est jamais content de toute façon  et elle y peut rien, c’est prouvé biologiquement. Les nains, ca braille et c’est à ça qu’elle sait qu’ils ne se sont pas barrés trop loin.

 

Elle ne changera ni les uns ni les autres, parce que c’est la nature qui les a fait comme ça. Finalement, le scoop c’est qu’elle fera comme d’habitude. Elle sera au four et au moulin, elle essaiera de plaire à tout le monde : aux nains, au mec, aux internautes, aux lecteurs, sans oublier les habitants de la planète Mars.

 

C’est parti pour un tour chez z’amis lecteurs, qui n’avez eu que des ersatz à vous mettre sous la dent en l’absence de la taulière. C’est promis, maintenant qu’elle est rentrée, elle va faire plus fort, plus haut et beaucoup mieux que ceux qui ont assuré l’intérim.

 

Rendez vous aux prochaines vacances, ne vous laissez pas démonter le moral par le cours de la bourse.

 

 

Repost 0
Published by Alexandra LD - dans Vie courante
commenter cet article
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 22:20

Ce soir, je regarde une émission sur les années 90, et je tiens mon sujet pour aujourd'hui. Tu me connais, pas de politique, pas d'évocation de la crise sur mon blog, rien que du vent, de la déconn' et cet air de "j'ai-même-pas-honte". Quoi que j'ai eu un peu honte quand même cet aprèm' face à une charmante journaliste de chez Sud Ouest quand elle m'a demandé de quoi je traitais.

 

Euh, comment dire ? Les nains ? La mode made in la p'tite maison dans la prairie. Réponse bateau : "le quotidien, M'dame."

 

Oui, je te scannerai l'article de mon quotidien préféré. On en reparlera plus tard, si ça t'intéresse.

 

Parce que ce soir, je m'attaque à la toute première série made in AB Production et crois moi c'est du lourd, ça :

 

http://www.dailymotion.com/video/x6ynqk_salut-les-muscles-episode-31-1_fun

 

Allez, enjoy. Ne regarde pas jusqu'à la fin (aucun risque). A la fin du générique, j'avais déjà lâché. Mais quand même, tu savais qu'il y avait eu 263 épisodes (!). Bon sang, c'est pas possible, ils contrôlaient pas l'audimat à cette époque ? Ou alors peut-être que plein de gens adoraient ça finalement...Peut-être pour le physique de Framboisier. Ou le côté chef-cuistot du moustachu (Eric ou René ?Je sais plus, j'ai la flemme de chercher).

 

Mais c'est qui frappe mon esprit de trentenaire (parce que quand j'avais dix ans, ça m'était pas venu à l'esprit), c'est : bon sang, ils ont craqué lors des brainstorming chez AB Productions !

 

T'imagine qu'un des concepteurs a quand même osé émettre l'idée d'introduire une extra-terreste au nom plus que douteux pour venir pimenter la vie des Musclés ?! Et t'imagine que les autres concepteurs ont tous approuvé !

 

Nos amis autrichiens seront ravis d'apprendre qu'en fait Hilguegue a été rebaptisée "extra-terrestre" pour l'occasion. L'accent autrichien ?

 

La vache. Je crois que toi comme moi, on pourrait réinventer le concept, jouer de la pseudo musique et trouver des noms débilos pour en faire une pseudo super-production.

 

Sérieux, les gars d'AB, le brainstorming, c'est du sérieux ! Personne n'a trouvé pire comme idée ? Un chien cosmonaute comme compagnon de chambrée ? Une vache à 8 pis ? Ou une star du rock déjantée peut être? (ah tiens, ça ils y ont pensé dans le Miel et les abeilles, trop fortiches  les cadres payés une fortune...)

 

Mais attend, c'est pas tout. Il fallait une folle hystérique. Bon, j'aurai pu avoir le rôle là. J'avais que dix ans, ok. Du coup, ils ont engagé Joyce Chatelier-Brunet alias Valérianne de la Motte-Piquet pour taquiner le Minet, le rendre fou et surtout le taper sans arrêt.

 

Alors, je leur tire mon chapeau, aux gars du brainstorming. Méga clap, là, quand même.

 

On est en plein délire : prénoms hasardeux, pseudo-comédiens, intrigues loufoques (quand il y en a), je n'arrive toujours à comprendre comment 263 épisodes ont pu être tournés (?)

 

Je te laisse sur cette question, et attend ton comm', comme d'hab. Viens me dire si tu craquais pour Framboisier, ou sur la moustache du moustachu (j'ai toujours pas retrouvé son prénom).

 

Et rappelle moi que j'ai pas honte d'écrire ça, parce que là, quand même, je tombe bien bas. Tu es toujours avec moi ? Ou tu me lâches pour un blog à caractère informatif qui te parle de la Crise, la Dette et de la Bourse ?!

 

Rassure-moi, je me sens seule... Oui, c'est ma p'tite crise existentielle. J'ai pas le droit ?

 

Repost 0
Published by Alexandra LD - dans En vrac !
commenter cet article
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 15:09

Tu surveilles mon blog, qu'il s'envole pas, hein ?!

 

Je vais me dorer la pilule quelques jours, pour revenir plus déjantée que jamais; un lourd programme m'attend, j'ai intérêt à refaire le plein d'idées farfelues et de formules cosmiques à la Dédé Manoukian.

 

Tiens, ça faisait longtemps que j'avais pas parlé de lui.

 

Donc, une petite trève de quelques jours et ce message pour te dire que tu vas me manquer, toi lecteur ou lectrice, qui lit en cachette ou qui assume. D'ailleurs, je te tire mon chapeau...

 

A l'heure où le sérieux est de rigueur sur le net, où tout n'est que Crise, Bourse et Dette, je refuse catégoriquement de parler de ces sujets qui me gonflent prodigieusement...Même pas peur de le dire. Même pas peur de passer pour une écervelée en écrivant ça. Même pas peur d'être décrédibilisée (tu parles, ça fait longtemps que je le suis...)

 

Il faut assumer sa part de folie, au moins par l'écrit.

 

Le défi à relever pendant que je me la coule douce ? Ecrire un p'tit truc déjanté sur un des sujets que j'affectionne : les femmes-fontaine, les nains, les trucs qui rendent dingues...Oseras-tu ?

 

Eléanor, allez !! Et toutes mes cops blogueuses, allez !

 

D'ailleurs, tu sais quoi ? Je te publierai sur mon blog si tu le souhaites. Tu seras ma guest star !

 

Tu as jusqu'au 22 Août pour me proposer ton oeuvre déstructurée, courte ou longue, rédigée à ta sauce, c'est comme tu le sens, pourvu que ça pulse (ou défouraille, selon l'expression de Stéphane B.).

 

Envoie ton texte sur contact@droledeplume.fr. Je publierai le / la meilleure, voire peut-être même les deux premiers :)

 

Alors, vas-y, lâche-toi, écris moi un texte fun, réveille la follasse qui est en toi, et vient l'exposer en pâture aux méchantes critiques littéraires qui ne vont faire qu'une bouchée de tes écrits sans queue ni tête.

 

Rappelle toi juste une chose : Alphonse Allais a cartonné (http://fr.wikipedia.org/wiki/Alphonse_Allais), pourquoi pas toi ? Tu peux faire aussi bien dans la bêtise non ?!

 

Allez ! J'te publie sur mon blog. (Mère Maquerelle, chapitre 1)

 

Ps : à la rentrée, j'toffrirai du giveaway de la mort qui tue avec à la clé deux livres, écrits par des personnes extra-ordinaires. Je te les présenterai bien sûr avant qu'ils ne soient trop célèbres, que le succès leur soit monté à la tête et qu'ils se rappellent même plus de moi...(N'est-ce pas Rodolphe Fontaine et Delphine Lecastel ?!)

Repost 0
Published by Alexandra LD - dans EMPLOI
commenter cet article
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 22:15

Séquence 1 : je me la pète. Bien profond en plus. Alors, ne reste pas si tu ne veux pas voir à quoi ressemble une blogueuse qui crâne.

 

En discutant avec ma tante, il se trouve que j'ai appris qu'elle "compile" tous mes écrits. Elle leur a fait un p'tit nid douillet et les recopie amoureusement pour les présenter dans une sorte de cahier; Tu te doutes que quand j'ai appris ça, j'ai dansé intérieurement (eh ouais) parce que quand même, ça fait plaisir de voir que quelqu'un s'intéresse à ce que je fais, à tel point d'en faire une compil'.

 

Alors, je partage. Parce que c'est quelquechose qui me touche beaucoup.

 

LIVRE_ALEXANDRA_001.jpg

 

LIVRE_ALEXANDRA_002.jpg

 

 

LIVRE_ALEXANDRA_003.jpg

 

Ca fait plaisir. Un peu comme Roro alias Rodolphe Fontaine qui aime bien recevoir des photos de son bouquin se baladant partout en France, je suis contente d'avoir mon propre recueil d'articles dans une p'tite commune de Haute-Gironde.

 

Te moque pas, promis ?!

 

Bon, cette parenthèse étant faite, je voulais aussi te parler de mon avenir potentiel dans le monde féroce de la rédaction web.

 

Comme tu le sais si tu me suis sur Facebook, j'ai créé mon p'tite société, Drôle de Plume (https://www.facebook.com/profile.php?id=100000538212687#!/Alexandra33400), et je tente de faire connaître mon style déglingué sur la toile.

 

En Septembre, je collaborerai dans deux super projets de plateforme, je t'en dis pas plus, mais j'ai été contactée. Devine pour quoi ? Il paraît que la plupart des sites sont "boring" (n'est-ce pas Geramel, smiley qui sifflote) et qu'il faut faire rentrer du soleil shooté aux gaz hilarant sur le web.

 

Et qui va s'y coller ? C'est Bibi la Plume décalée. J'me shoote même pas en plus. J'imagine un peu le désastre si j'avais des addictions...

 

J'ai même eu ma première réunion de chantier (en Anglais) et eu droit à un zoli compliment de la part de mes futurs collaborateurs, je cite "on est tes premiers fans".

 

Ok, rappelle toi quand même que mon style pisse de la ligne (et ça, c'est pas un compliment). Parce que je me la pète grave dans cet article, il faut contre-balancer ça direct au risque que sinon, tu vas te barrer sur d'autres blogs, te disant que j'suis qu'une sale prétentieuse sans intérêt (merde, j'suis démasquée, j'espérais tenir jusqu'au un an de mon blog avant que tu t'en rendes compte...)

 

Donc, résumons l'agenda de Septembre : deux projets d'écriture sur des plateformes, un travail diversifié pour un imprimeur en ligne, des billets d'humour chez ma toute première cliente, des p'tites chroniques chez Sacrés Mômes et...rechercher un "vrai" boulot p'têtre ?!

 

J'fais quoi moi ? Je plonge dans le monde délicieusement minuté de la Mampreneur ? J'hésite.

 

Un 3/4 temps dans un boulot classique m'irait bien aussi, avec une journée de libre pour bosser pour mes clients.

 

Avis donc à toi recruteur : tu cherches une personne double face (sérieuse le jour, délurée la nuit), tu peux me contacter.

 

Ah oui, je te tutoie, je fais ma fière pour l'instant. Je serai nettement moins téméraire si je t'ai un jour en face.

 

(Parce que oui, je suis une timide, au fond, derrière cette couche superficielle de blablatage).

 

Beaucoup de bruit pour rien en fait. Comme d'hab.

 

PS : pour tous mes lecteurs masculins (Roro a longtemps été seul, mais j'ai comme dans l'idée que vous êtes une dizaine maintenant), cet article craint, j'espère que vous l'avez pas lu jusqu'au bout; (Ouais, parce que les lectrices, par solidarité, seront toujours plus clémentes, enfin à part miss tu-pisses-de-la-ligne)

 

Repost 0
Published by Alexandra LD - dans Personnel
commenter cet article

J'suis Qui ?

  • : Le blog d'ald travail
  • Le blog d'ald travail
  • : Parler de tout et de rien avec légèreté, fluidité et humour,ca vous tente?
  • Contact

A vous clients potentiels

Envie de dynamiser votre e-commerce ? De donner du pep’s à votre blog ? D’enrichir la ligne éditoriale de votre webzine ? Si vous avez répondu « oui » à l’une de ces questions, vous avez besoin de moi. Rédactrice web, je rédige vos textes pour donner envie à l’internaute d’en savoir plus.
Ma méthode : faire sourire. Parce que c’est en attisant la curiosité que l’internaute dépassera la troisième ligne de texte.
Osez l’originalité. Je m’occupe du reste.

 

Statut auto entrepreneur depuis Avril 2011, je suis à votre disposition pour parler de vos envies, vos besoins, votre but.

   

N'hésitez pas à me contacter.

Alexandra Le Dauphin-Tressos  

alexandra@droledeplume.fr

 

Mon site internet : www.droledeplume.fr

 

 

 

 

 

 

Ils me font confiance

Petit à petit, l'oiseau fait son nid. Ta blogueuse tisse des contacts et noue des relations privilégiées avec certains acteurs du paysage web.

 

Merci à ceux qui me font confiance et m'ont confié la rédaction de textes pour leur business comme :

 

 

Camily's, boutique belge de ventes de vêtements pour les 0 / 14 ans de grandes marques à prix mini :

 

http://www.camilys.be/page/3896-

 

Allo Baby Planner, spécialiste de la puériculture, aide aux parents : (rédaction de la page d'accueil)

 

http://www.allobabyplanner.com/Accueil.html

 

Partenaire WebMarketing, votre coach stratégie sur Internet : (rédaction de la page d'accueil)

 

http://partenaire-webmarketing.com/

 

Mon partenaire webmaster, Anthony de Sitinweb :

 

http://www.siteinternet-autoentrepreneur.fr/

 

Sacrés Mômes, un blog drôlement chouette où j'interviendrai régulièrement, merci à Cécile de sa confiance :

 

http://www.sacres-momes.com/blog/

 

 

Princesse Wanda, artiste de génie du relooking de meubles anciens :

 

http://princessewanda.space-blogs.com/blog-note2/42522/ce-qu-en-pense-alexandra-le-dauphin-redactrice-web.html

 

Un amour de petite chose, boutique de créations uniques pour femmes, enfants :

 

http://selly.canalblog.com/archives/generalites/index.html

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas touche !

Toutes les oeuvres (textes et illustrations) présentes sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur (sauf mention contraire) aux termes des articles L 111-1 et L112-1 du code de la Propriété Intellectuelle.

 

Toute reproduction, diffusion publique, usage commercial sont par conséquent interdits sans autorisation du titulaire des droits.

 

©Alexandra LE DAUPHIN - TRESSOS